Historique

2016

Pôle Gare, place aux enfants !

En 2016, la question posée était celle du rapport des enfants à l’espace public, et en particulier aux places autour de la gare de Lausanne, dans le cadre du projet Pôle Gare.

Cette édition a été menée en collaboration avec l’association Ville en Tête, qui organise chaque année des ateliers en classe. Au total, 187 enfants ont pu s’exprimer et réaliser des dessins, maquettes et photographies.

Le court-métrage qui présente la démarche:

Télécharger le feuillet de l’édition 2016, le rapport 2016 et les panneaux.

2015

La ville comme lieu de lecture

Pourvue de nombreuses bibliothèques et d’une politique volontaire du livre, la Ville de Lausanne s’investit pour favoriser la pratique de la lecture. Cette année, Pousses Urbaines est allée à la rencontre d’enfants lausannois avec une interrogation : la ville favorise-t-elle la lecture pour les enfants ?

Des groupes d’enfants et de jeunes ont pu apporter leurs expériences de lecture, dans le cadre scolaire et à la maison. Les résultats et les constats de Pousses Urbaines ont fait l’objet d’une petite exposition.

Télécharger le feuillet de l’édition 2015 et les posters de l’exposition.

2014

Vers un nouvel Hôpital des enfants

Dans le cadre de la construction du nouvel Hôpital des enfants, le CHUV a souhaité donner la parole aux principaux intéressés que sont les enfants et les jeunes. Avec l’aide de Pousses Urbaines, des ateliers ont été conduits durant l’automne 2014.

Enfants, jeunes et parents ont ainsi pu apporter leurs expériences et visions de l’hôpital. Le but est d’alimenter les réflexions des professionnels de la santé et des bâtisseurs sur des thématiques précises pour le développement du projet.

Télécharger le feuillet de l’édition 2014 et les posters de l’exposition.

2012-2013

Un jeu d’enfant, la ville?

Les enfants jouent partout et tout le temps. Le jeu, essentiel à leur développement, fait partie intégrante de leur quotidien. Avec cette thématique, Pousses Urbaines poursuit son objectif de donner la parole aux jeunes citadins pour aborder les réalités vécues par les enfants en ville. Pourquoi jouent-ils dans certains lieux plutôt que d’autres? Quels problèmes pose le jeu dans l’espace urbain? Quelles sont les attentes des enfants et de leurs parents?

Pour comprendre la relation entre jeu, cadre social et environnement construit, Pousses Urbaines a mis en place des ateliers participatifs dans les quartiers de Bellevaux, Boisy, Chailly et Prélaz. Une trentaine d’enfants (7-12 ans) et leurs parents ont ainsi exprimé leur point de vue et emmené Pousses Urbaines sur leur lieu de vie.

Le court-métrage qui rend compte de cette édition:

Télécharger le feuillet des éditions 2012-2013 et le rapport.

2011

Lausanne, je t’aime ou je ne t’aime pas

L’édition 2011 a permis de travailler avec les enfants lausannois sur la thématique «Lausanne, je t’aime ou je ne t’aime pas?». Ce projet découlait de la démarche de labellisation «Commune amie des enfants», initiée par l’UNICEF.

Pousses Urbaines a organisé des ateliers de consultation des enfants et des jeunes pour établir un baromètre de leur satisfaction, connaître les raisons de leurs appréciations et formuler, avec eux, des vœux et propositions.

Une publication a été réalisée mettant en valeur les réflexions des enfants et des jeunes et propose une méthodologie Pousses Urbaines.

Télécharger le feuillet de l’édition 2011.

2010

Tour à tour

Les enfants grandissent, la ville grandit aussi!
L’urbanisme est au cœur de la quatrième édition de Pousses Urbaines.

Des enfants (issus de 5 classes, 3 Apems et un centre socioculturel) sont allés à la rencontre des principaux acteurs (architecte, entrepreneur, ingénieur, etc.) d’un grand projet urbanistique et rendent compte de leurs découvertes au f’ar.

L’exposition «Tour à Tour» s’est ensuite construite au f’ar (forum d’architectures) du 29 novembre au 6 décembre. Elle a invité les visiteurs – petits et grands – à apporter leur contribution. Différents groupes d’enfants (classes, APEMS, garderies, etc.) ont eux la possibilité de participer à l’atelier «chantiers de tours».

Télécharger les textes de l’édition et les feuillets des éditions 2007 à 2010.

2009

Culture ouvre-toi!

Chaque année, Pousses Urbaines cherche à mettre en lumière une dimension de la vie des enfants citadins. Avec «Culture, ouvre-toi!», la délégation à l’enfance choisit pour cette 3e édition d’explorer l’offre culturelle lausannoise. La Ville de Lausanne propose une riche panoplie d’événements et de prestations culturels en faveur des enfants. Mais ces propositions sont-elles vraiment accessibles à tous les jeunes habitants? Comment vivent-ils ou non ces différentes facettes de la culture ? Et au fond à quoi leur sert la culture? Afin d’amener des éléments de réponse, Pousses Urbaines a donné la parole à des enfants entre 7 et 13 ans issus de 5 APEMS et de 2 classes d’accueil, et leur ont proposé une démarche où ils ont été les acteurs de cette réflexion sur la culture. Théâtre, musée, opéra, musiques actuelles, cinéma, livre, danse ont ainsi été apprivoisés pour donner lieu à un parcours inédit où des enfants ont ouvert au public les portes de 7 institutions.

7 juin – Visite gratuite et insolite

2008

Les transports publics bougent avec les enfants?!

Les mises en service du m2 et du nouveau réseau tl ont eu un impact important sur les déplacements des Lausannoises et Lausannois.

Dans ce contexte, la Délégation à l’enfance de la Ville de Lausanne a souhaité saisir comment les enfants vivent leurs trajets en transports publics. La manière dont ils utilisent seuls ou avec leurs copains les transports en commun a une incidence directe sur leur autonomie et sur leur intégration dans la ville.

Aller seul à son cours de trompette, traverser la ville pour rejoindre son club de foot, quand on a entre 7 et 12 ans, c’est tout un espace de liberté, de rencontres, d’échanges et de savoirs que le jeune expérimente.

A quels moments les parents sont-ils d’accord de laisser leur enfant seul dans ses trajets, quelles sont leurs craintes, leurs souhaits?

A travers des reportages photos, des bricolages, des anecdotes et d’autres éléments réalisés par les enfant des APEMS, les jeunes Lausannois nous montrent comment les transports publics bougent avec eux.

2007

La ville : un bienfait pour les enfants?!

La journée «Pousses urbaines» du 29 septembre 2007 a eu pour objectif de montrer que, contrairement aux idées reçues et de bien des façons, la ville n’est pas uniquement une source de dangers, mais aussi un bienfait pour les enfants en terme de développement social.

L’environnement urbain est une source d’expériences constructives et un réel terrain d’apprentissage où ils vont notamment exercer leur autonomie.

17’000 enfants de moins de 14 ans, soit 13% des citoyens lausannois, vivent à Lausanne. Chaque jour, ils vont à l’école, jouent dans leur quartier, suivent des cours de musique ou s’entraînent dans un club sportif. Ces filles et ces garçons grandissent en ville et, tantôt accompagnés de leurs parents, tantôt seuls, découvrent et apprivoisent les différents aspects de la vie citadine.

Pour organiser cette journée, la Direction de l’enfance, de la jeunesse et de l’éducation, via la Délégation à l’enfance a pris le parti d’explorer et de recueillir le point de vue d’enfants de 7 à 12 ans quant à leurs représentations de la ville et celui de parents concernant les conditions requises pour autoriser leur enfant à se déplacer seul en ville. Au cours du printemps 2007, les enfants intéressés à ce projet ont participé à divers ateliers axés sur leurs perceptions de la ville : dessins de cartes mentales ou d’anecdotes vécues, photos avec des personnes ou devant des lieux, performances à la craie dans la rue. Ils nous ont ainsi indiqué des lieux repères, fait le récit d’anecdotes vécues, des «premières fois» en ville, des trajets inédits, etc.

Durant la journée du 29 septembre 2007, les enfants ont fait découvrir leur ville et été les guides officiels. Un autre groupe d’enfants a ensuite présenté un spectacle sur ce même thème dans la salle du TPEL-Eldorado (Théâtre pour enfants de Lausanne).